Archives avril 2009


tulipesagogo.jpg
Une explosion de tulipes dans la place Abingdon dans le Village

La fureur des applications iPhone me saisit par moments - comme hier soir, par exemple, après avoir perdu au jeu Civilization VI où je me battais contre le copain et trois adversaires IA (dont l'impératrice Catherine de Toutes les Russies et la reine Victoria du Royaume-Uni, qui ont été toutes les deux très désagréables envers moi) et pendant que le copain se faisait écraser par la même Catherine, quand j'ai téléchargé deux applications - l'iBreviary et la Bible. Non, non, ne vous inquiétez pas, ce païen confirmé n'a pas été frappé, comme Saul sur la route de Damas, par un coup de lumière lui posant des questions aussi graves que condamnatrices. Non, c'est parce que il m'arrive de temps en temps, et surtout pendant les périodes de turbulence en avion, d'avoir envie de pouvoir réciter tout le Pater noster en latin (Quoi ? vous n'avez jamais connu un pareil désir ?) Et en plus, n'est-il pas plaisant de pouvoir réciter le Salve, Regina quand on en aura envie sans faire le moindre faute ? Et en ce qui concerne la Bible, j'ai choisi bien sûr la version la plus littéraire, c'est-à-dire, pour les anglophones, la traduction autorisée du Roi James Ier, qui est parue pour la première fois en 1611 et dont la langue particulière résonne dans toute la littérature de langue anglaise qui l'a suivie. J'ai déjà sur mon portable l'œuvre entier de Shakespeare (considérons le cas du beau sonnet nº 50, qui commence ainsi : How heavy do I journey on the way, When what I seek (my weary travel's end), Doth teach that ease and that repose to say, "Thus far the miles are measur'd from thy friend." - c'est bien chic de l'avoir accessible à tout moment, non ?) J'ai aussi le dictionnaire des synonymes de la langue anglaise publié par Oxford pour iPhone - un peu cher, d'accord, mais c'est utile quand on ne se trouve pas chez soi, dans son cabinet, l'excellent dictionnaire Chambers à portée de main dans la bibliothèque.

Alors, à quand, mesdames et messieurs, (ou où trouver) des applications iPhone des œuvres de Racine ? Ou de Corneille ? Il m'arrive, je l'avoue, et plus souvent même qu'on ne devrait l'attendre, de vouloir me comporter en amante dignement enragée - « Tout m'afflige et me nuit et conspire à me nuire. » (Phèdre, Acte 1, scène 3, vers 161) Vas-y, la meuf, dis-le tout haut ! Où sont les sonnets de Ronsard, de Du Bellay ? Allez, les mangeurs de grenouilles à la langue de Voltaire et de Molière (et de Genet), ne tardez plus ! Rectifiez ces manques ! Développez vos applications iPhone !

De domibus calamitatibusque

| 4 Commentaires

chemindelocean.jpg
Le printemps approche à pas de tortue aux Pins - ici on se trouve sur le chemin de l'Océan

Il est peut-être question de fatigue de désastres mais après l'économie en faillite, la banqueroute des grandes banques, les révélations de torture autorisées par la Maison blanche, la faillite de l'industrie automobile américaine - après tout cela, la nouvelle menace de grippe porcine nous fait rouler les yeux. « Je veux l'attraper » me dit le copain en mangeant sa bouillie d'avoine. « Malade je perdrai du poids plus rapidement. » Mouais. C'est comme du sida lite, maladie dite « dépérissante » à l'époque de ses débuts sur scène - figurez-vous qu'il y avait un « médicament » pour « contrôle de l'appétit » qui avait la malchance de s'appeler l'« AYDS diet plan » (le clip de pub pour ce produit mal nommé est ici, où l'on trouvera des phrases ahurissantes telle « AYDS (prononcé AIDS, bien sûr) helped me get back into a size twelve »). Bon, je divague...
  maisonsauxpins.jpg
Des maisons sur la plage aux Pins - la petite maison charmante au milieu appartient à des connaissances d'amis à moi qui nous l'ont proposé pour louer, mais comme il n'y avait pas de piscine... et il n'y a vraiment pas de luxure sans eau chlorée !

Le nouveau chez nous

| 3 Commentaires

laqueueduferry.jpg

On attend le prochain ferry devant le guichet samedi dernier

Les mauvaises langues diront sans hésiter que les Pins-de-l'Île-de-Feu, ce n'est que Chelsea-sur-Mer, faisant ainsi référence au quartier homo le plus visible de New-York, et il y a, j'en conviens, des aspects qui rappellent le côté superficiel - jeune homme bronzé, musclé d'entre 28 et 40 ans, un rien hautain, sûr de lui, bien et richement habillé (débardeur D&G, lunettes de soleil Persol - que j'adore ! ô combien je suis superficiel ! - et tout le reste), sexy, bien coiffé - de ce ghetto gay.  Il est vrai que, tout comme les bébés, les gays adorent se regarder et le spectacle que représente le Thé dansant au restaurant La Baleine bleue confirme grandement cette analyse.

pontsuperieurduferry.jpg

On traverse la Grande Baie du Sud au pont supérieur du ferry


La maison du poète

| Aucun Commentaire
aucoeurdelacerisaie.jpg
Le centre du village de La Cerisaie

Le poète anglo-américain W H Auden avait acheté dans les années 40 une petite maison d'été à La Cerisaie, où il n'a pourtant pas réussi à écrire autant de poèmes qu'il voulait, faute de calme parce qu'il y avait trop de distractions de toutes sortes sous la main, et il est donc allé, quelques années plus tard, estiver à Ischia, en Italie.

plaqueauden.jpg
La plaque pour le poète Auden qui a habité dans cette maison à La Cerisaie

On a mis une petite plaque sur la clôture qui l'entoure. On peut même l'acheter pour 495.000 $. L'ambigu de ses sentiments envers ce petit village de parias perché sur une dune instable devant une mer indifférente est très évident dans cet extrait du poème Pleasure Island, écrit en 1948.

[-] : soon he [le visiteur anonyme à La Cerisaie] gives in, stops stopping 
  To think, lets his book drop 
And lies, like us, on his stomach watching 
  As bosom, backside, crotch 
Or other sacred trophy is borne in triumph 
  Past his adoring by
Souls he does not try to like ; then, getting
  Up, gives all to the wet
Clasps of the sea or surrenders his scruples
  To some great gross braying group
That will be drunk till Fall. [-]

lecopainenbreton.jpg
Le copain habillé en pêcheur breton (cadeau d'amis français il y a quelques années) dans l'hôtel Grove et le Palais de Glace, complexe d'hôtel, de bar et de discothèque célèbre qui s'ouvrira la semaine prochaine pour la saison 2009

La plage

| Aucun Commentaire

De retour de la plage - beaucoup de photos à suivre. Voici un petit début.


lacerisaie.jpg

La Cerisaie vue de la plage - on y est allé à pied aujourd'hui !


laplage.jpg

La plage de l'Île de Feu dans les Pins, en direction de La Cerisaie - toujours pas beaucoup de monde en dépit du beau temps inhabituel pour cette époque

Aujourd'hui et demain

| Aucun Commentaire
La récupération de l'âme de l'Amérique - un essai par l'éditorialiste et l'économiste lauréat Paul Krugman qui est paru dans le Times ce matin. À ne pas manquer.

Soulignons quelques phrases clés : « For the fact is that officials in the Bush administration instituted torture as a policy, misled the nation into a war they wanted to fight and, probably, tortured people in the attempt to extract "confessions" that would justify that war. And during the march to war, most of the political and media establishment looked the other way.

It's hard, then, not to be cynical when some of the people who should have spoken out against what was happening, but didn't, now declare that we should forget the whole era -- for the sake of the country, of course. »

Espérons que nos hommes politiques écoutent la rumeur populaire qui monte. Et il y a des photos dégueulasses de la torture à venir (avant le 28 mai), grâce encore une fois à un procès intenté par l'ACLU.

Ce soir on prépare nos valises pour le départ très tôt demain matin pour l'Île de Feu, où nous allons « ouvrir » la maison aux Pins qu'on a prise pour l'été avec l'ami galeriste. Ça va être la confusion plus ou moins générale - on va brancher le récepteur satellite, le copain va s'occuper du service Internet à haut débit, fourni par les gens de l'épicerie, on passera l'aspirateur un peu partout, on s'achètera une boîte de lait, des œufs, un paquet de deux bâtons de beurre, du pain et voilà, avec une température prévue de 30°, la belle saison aura commencé. Je publierai des photos lundi - ce week-end je laisse l'ordinateur à Manhattan - déjà trop de bagages. À la place j'emporte des livres - le nouveau roman de Jeannette Winterston, The Stone Gods, un ancien roman comique de l'Anglaise parisianisée Nancy Mitford, et un roman satirique écrit par le scénariste anglais Julian Fellowes et qui s'appelle Snobs. Je pense aussi qu'il serait temps de recommencer cet été ma lecture arrêtée de Voyage au bout de la nuit.

Bon week-end à tous !

Photos diverses

| 8 Commentaires
hermesontourne.jpg
Tournage d'un grand film (c'était peut-être Salt, avec Angelina Jolie) devant la boutique Hermès dans l'avenue Madison il y a quelques semaines - on était en route vers un repas du Séder

autorouteducoteouest.jpg
Vue de l'autoroute du côté ouest de la terrasse du 2e étage du nouvel hôtel Standard dans le quartier des bouchers en gros

midtown.jpg
Vue du quartier autour de la 23e rue depuis la terrasse chez l'ami galeriste - il faisait enfin assez chaud pour dîner dehors

Brèves

| 1 Commentaire
On a donc torturé (crime de guerre) pour trouver des raisons pour envahir (crime de guerre) un pays qui n'avait rien fait. Brilliant !

Il paraîtrait que quand on vote pour la surveillance on ne croit jamais qu'on sera surveillé ensuite. Pas malin (et l'incontournable Glenn Greenwald en parle ici avec une ironie délicieuse.)

Va-t-on poursuivre l'investigation sur l'espionnage israélien ? Ou le sujet est-il devenu trop chaud ? À suivre.

Saviez-vous que certains Boliviens d'origine croate, descendants de Yougoslaves expulsés de leur pays pour raisons « politiques » (c'est-à-dire appartenir à des organisations de droite ou fascistes) et installés en Bolivie par leurs amis droitistes dans la CIA (il y en a encore beaucoup, j'en suis sûr, évidemment, les droitistes ayant toujours un goût assez prononcé pour les institutions aux méthodes dites « extra-légales »), sont accusés d'être des extrémistes et de vouloir de briser le pays en parties séparées après avoir assassiné le président Morales ? Moi non plus, c'est pour cela qu'il est utile d'avoir un ami sud-américain qui suivra pour vous l'actualité de ce grand continent un peu négligé par nos médias.

On vient d'annoncer la mort du directeur financier intérimaire de la « banque d'hypothèques » Freddie Mac, en difficultés depuis des mois, à la suite d'un suicide.

Cotes de popularité

| Aucun Commentaire
Selon ce sondage publié chez DailyKos, les Américains du Nord-Est du pays ont une opinion favorable de la France à 71 pour cent, tandis que dans le Sud, le chiffre ne s'élève qu'à 45 pour cent. En vérité, ce n'est que dans le Sud où l'on trouve des pourcentages importants de gens qui n'aiment ni New-York, ni San-Francisco, ni l'Europe. Et voilà exactement le public que cherchent les républicains avec leurs fauteurs de troubles tels MM Limbaugh et Beck.

Préoccupation inattendue

| 2 Commentaires
surlequaistationpatchogue.jpg
Sur le quai de la gare de Patchogue en attendant le train pour New-York

Je ne sais pas trop pourquoi mais je m'inquiète un peu de ce qui se passe actuellement en Thaïlande.

jamaique.jpg
On attend le train de correspondance pour la gare de Pennsylvanie sur le quai de la gare de Jamaïque, où il fait bien froid pour le 12 avril

Pâques à la campagne

| Aucun Commentaire
Le soleil est revenu, Dieu merci. Et donc quelques photos prises dehors.

lepotager.jpg
Le petit potager à côté de la cuisine


facademaison.jpg
La façade du côté principal de la maison, bâtie dans les années 20 dans un style dit « colonial »

legarage.jpg
J'ai toujours aimé la forme du garage, qu'on a déplacé de son ancien emplacement pour le remettre ici.

tabledepaques.jpg
La table dressée pour le repas de Pâques

Thalassa ! Thalassa !

| 1 Commentaire
lamer.jpg
La mer à Southampton, sur l'île Longue, cet après-midi par un temps de pluie

Bonne Pâques à tout le monde !
monumentdewashingtonmatin.jpg
Le monument de Washington éclairé par un soleil matinal

Encore des photos prises pendant notre week-end à Washington.

coureursattendent.jpg

Les coureurs attendent le commencement de la course des Fleurs de cerisier à Washington


stationdemetrodupont.jpg
Dans la station de métro du Rond-Point de Dupont à Washington

museenationaldubatimentinterieur.jpg
L'intérieur impressionnant du Musée national du bâtiment, où l'on est allé chercher les dossards pour la course dimanche matin

Spirituel

| 1 Commentaire
placedutempsmouillee.jpg Par un temps de pluie, on a raison de profiter des files plus courtes au kiosque TKTS - c'est qu'on a fait hier soir, les parents du copain nous ayant encore posé, pour la nième fois, un lapin - je me suis rendu devant le guichet où j'ai reconnu une vieille gouine avec qui j'avais passé des heures dans une salle de sport maintenant disparue du Côté occidental supérieur - oubliant les personnes derrière moi (très impoli de nos parts, j'en suis conscient), on a parlé de tout et de rien et après quelques minutes de papotage elle m'a ensuite filé deux billets excellents à la comédie anglaise Blithe Spirit de Noël Coward, qu'on présente au théâtre Shubert dans la 44e rue ouest, avec une distribution attirante, où l'on trouve la très-professionnelle Angela Lansbury, la bien-aimée Christine Ebersole, et l'ex-New-Yorkais réinstallé à Londres jeune premier Rupert Everett.
  panneaublithespirit.jpg
Panneau électrique classique sur la façade du théâtre

Ce n'est pas, c'est vrai, une mise en scène parfaite, mais qu'il est agréable de voir une pièce dans laquelle la parole est roi ! M. Everett joue son rôle assez froidement, le personnage de Ruth est joué par l'actrice Jayne Atkinson, actrice que je ne connais pas (elle est vedette, il paraît, de la série 24 que je n'ai jamais regardée) et elle est formidable. Mme Lansbury s'amuse beaucoup avec le personnage comique du médium Mme Arcati - et pourquoi pas, enfin - et Christine Ebersole fait les moues qu'il faut dans son rôle de revenant gâté. Une soirée très bien, très agréable. Et, à ma surprise, il y avait plusieurs francophones parmi les spectateurs, dont le couple devant nous. 


Un petit clip sur le making-of de la mise en scène actuelle de Blithe Spirit

Quoi de neuf à Londres ?

| 1 Commentaire
« Punissez les pillards ! » crient aujourd'hui les manifestants dans la City de Londres. Une agence de la Banque Royale d'Écosse saccagée. On s'en est pris à une autre de la HSBC dans la rue de la Reine Victoria.

On peut suivre de près ce que se passe ici, dans ce blog sur les manifs tenu par deux journalistes du Guardian aidés par Twitter et Internet. C'est à faire rappeler les paroles de la chanson Street Fighting Man des Rolling Stones, dont un verset pertinant : « Everywhere I hear the sound of marching, charging feet, boy, 'Cause summer's here and the time is right for fighting in the street, boy ». Ce n'est pas encore l'été, mais par endroits ça se réchauffe, évidemment.

Quelques liens

Commentaires récents

  • ___________ ________ ______ : _______ ________ _____ __________ ______ ____________ ________ __________ ________ _____ lire la suite
  • here for the rx : For over 15 yrs Real Bookies has therxforum successfully assisted lire la suite
  • here : For over 15 many years Real Bookies has therxforum successfully lire la suite
  • here : For more than 15 years Real Bookies has therxforum.com/showthread.php?t=918640&highlight= effectively lire la suite
  • therxforum : For more than 15 many years Real Bookies has therx lire la suite
  • click here : For more than 15 many years Real Bookies has the lire la suite
  • therx per head : For over 15 many years Real Bookies has therxforum.com/showthread.php?t=918640&highlight= effectively lire la suite
  • Chloe : Hi! Quick question that's totally off topic.Do you know how lire la suite
  • http://www.smbd.org.mx/ : This will link your Canadian banking account to Pay - lire la suite
  • Bruce : How to Set Up Exchange Email with an Android my lire la suite

juin 2015

Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Me contacter:

edouardleborgne@gmail.com