Archives septembre 2009

En marche

| 1 Commentaire
Nos candidats préférés ont gagné (une fois n'est pas coutume, je sais) dans l'élection de deuxième tour tenue mardi. Très peu de monde a voté.


raysLOGO-02.jpg

On est passé au Centre lesbien, gai, bisexuel et transgenre hier soir pour assister à une réunion visant à aider au succès de la Marche nationale pour l'égalité prévue pour le 11 octobre à Washington mais il y avait tant de monde coincé dans une salle si petite (et l'on votait encore, jusqu'à vingt et une heures, donc la grande salle du rez-de-chaussée n'était pas disponible) qu'on n'est pas resté.

Ce soir on va chez les parents du copain pour voir sa belle-mère, de retour de l'hôpital. Elle soutient que le père du copain soit devenu gaga, mais à mon avis il a depuis toujours un côté ou égoïste ou gâteux ou paresseux ou un mélange des trois dans son comportement, je n'y vois pas de différence particulière - madame insiste au contraire, mais c'est normal, puisque c'est bien elle qui l'a épousé, pas moi ;-)

Ce soir sera une bonne soirée !

| 3 Commentaires


Vivent les jeunes Québécois d'UQAM ! Bravo à toutes et à tous. (Et merci à Joe.My.God.)

angle11eet4erues.jpg

Un matin d'automne serein dans le Village

Bon, j'ai fait mon devoir civique en participant au deuxième tour de la primaire démocrate, dans laquelle il fallait voter pour deux fonctions municipales, celle d'Avocat public (un genre d'ombudsman) et celle de Contrôleur des finances. J'ai choisi M. de Blasio pour Avocat public parce que j'en ai marre de son concurrent M. Mark Green, un type un peu fatigant qui ne cesse jamais de chercher des postes politiques. J'ai aussi voté pour M. Liu pour Contrôleur.

Désolé, rien de très palpitant

| 4 Commentaires
encoredanslagare.jpg

Il y a toujours ces gens qui quittent leurs bureaux tôt dans la journée ;-)

Je peux confirmer avec soulagement que tout s'est bien passé ce week-end aux Pins, notre avant-dernier de la saison. Le copain et moi, nous nous sommes sauvé vendredi après-midi, en prenant notre train habituel (21 $ l'aller-retour aux heures creuses) à treize heures vingt-deux, un express qui va directement à Babylone, où l'on doit changer pour le train qui sert les villes du littoral sud de l'île Longue de Bay Shore, d'Islip, d'Oakdale et de Sayville. Pour 5$ on est transporté en taxi-minibus jusqu'à l'embarcadère des ferries qui desservent (12 $ l'aller-retour) les Pins, la Cerisaie, et l'île d'Eau.

encoresurlepontsuperieur.jpg

À bord du ferry à destination des Pins

Avec réservations

| 1 Commentaire
C'est peut-être fou, mais j'avoue que j'ai hâte que l'été finisse - on est à notre avant-dernier week-end aux Pins. Je le redoute un peu après les drames du week-end dernier. Je crains que l'ami galeriste ne soit pas prêt à nous pardonner de l'avoir « lâché » pour la colocation d'une maison l'été prochain - il ne se rend pas compte, je crois, comme le font la plupart des vedettes naturelles, de l'espace psychologique qu'il occupe, ainsi que de la claustrophobie qu'il peut provoquer par instants chez ceux qui l'accompagnent. La maison qu'il s'était précipitée à louer le week-end dernier serait tout simplement impossible pour nous trois pour des raisons aussi physiques que psychologiques, sans parler des invités éventuels qu'on voudrait faire venir. Une personne, ou un couple, ça peut aller. Plus que ça, je n'y crois pas.

J'apporte l'ordinateur, qui semble devenir de plus en plus lourd, et un grand sac vide dans lequel je vais mettre les derniers t-shirts, les tapis de plage, etc., pour les ramener en ville. Il va falloir couper le téléphone fixe, puisqu'on n'en aura plus besoin (j'avais un joli numéro très facile à retenir, hélas, ça disparaîtra dans le cimetière virtuel des anciens numéros de téléphone). Il y a eu un incendie la semaine dernière dans une partie de l'hôtel de la Cerisaie, j'ai envie de voir les dégâts, et puis ça fait un peu de cardio en y allant à pied. Pour le reste, j'ai une pièce de théâtre, inachevée et manuscrite ( !), que je veux terminer et numériser pour pouvoir faire des révisions plus facilement, bien sûr. S'il pleut, je m'y mets.

J'ai laissé le livre que je suis en train de lire dans l'appartement - c'est une histoire de l'Autriche-Hongrie avant la 1re guerre mondiale qui s'appelle, sans grande surprise, Histoire de la destruction de l'Autriche-Hongrie de François Fejtö que j'ai trouvée à la librairie de l'Université de New-York. Je le trouve fascinant, ce livre. Il m'est toujours un plaisir de balader virtuellement dans les forêts de Bucovine, dans la Transylvanie triculturelle, en Pologne autrichienne (Cracovie), à Prague et à Presboug, à Trieste comme à Zagreb.

Le paradis d'ado gay

| Aucun Commentaire
Extrait d'un long article intéressant, et très touchant. qui s'appelle Le coming-out au collège qui sortira sur papier ce dimanche dans le magazine du Times :

[...] in June, she agreed to let him attend the gay-pride parade two hours away in Chicago.


"I told Austin he could go if either me or his dad went with him," she recalled. "So he chose his dad, probably because he knew it would be the thing his dad would want to do least in the world. But off they went, and I give my husband credit, because he will do anything for his son. He doesn't totally understand why Austin is gay, or how he can know for sure at his age, but he's trying to be there for him. And he's rarely seen Austin happier than at the parade. Austin warned his dad, 'You can't get mad at me when I scream at cute guys in Speedos!' And boy, did Austin scream. He was in gay teenage heaven."


(Ma pauvre traduction suit :)


En juin elle [la mère] a accepté de permettre [à son fils Austin] d'assister à la marche des fiertés à Chicago, à deux heures de distance.

« J'ai dit à Austin qu'il pouvait aller s'il était accompagné ou par moi ou par son père » elle s'est rappelé. « Alors, il a choisi son père, probablement parce qu'il savait que ce serait la chose que son père aimerait faire le moins au monde. Mais ils sont partis, et je dois reconnaître à mon mari le mérite qu'il fera n'importe quoi pour son fils. Il ne comprend pas tout à fait pourquoi Austin serait gay, ou comment il peut en être sûr à son âge, mais il essaie d'être toujours là pour lui. Et il n'a que rarement vu Austin plus content qu'il le fût à la marche. Austin avait averti son père « Tu ne peux pas te fâcher contre moi quand je hurle aux choupinous en Speedo ! » Et bon sang, qu'il a hurlé, Austin. Il était au paradis d'ado gay. »

Les soucis de fin de saison

| 5 Commentaires
bouteillecahors.jpg

L'une des deux bouteilles de Cahors (17$ la bouteille) qu'on avait achetées aux Pins (où tout est plus cher) - on a bu l'un et l'on s'est servi de l'autre pour pocher les poires (pour wam)

Quel week-end éreintant - j'ai vraiment l'impression d'avoir été roué de coups (métaphoriquement, je précise).

laplageensoleillee.jpg
La plage - belle et déserte

D'abord, il y a eu le dîner de samedi soir - les plats n'étaient pas difficiles, mais je n'avais pas vraiment compté (c'est typique de moi) sur les variations en temps de cuisson et en ingrédients pour le nombre d'invités (neuf, et toutes les recettes étaient écrites pour quatre ou six personnes) - il a fallu, par exemple, ajouter de l'huile dans la sauteuse où je faisais sauter un monticule de carottes - ça ne se fait pas, je sais, mais mes carottes ne cuisaient pas correctement, faute d'assez de beurre et d'huile.


falaisesdesable.jpg

L'orage d'il y a une semaine avait créé des falaises sur la plage

La salade de lentilles était bonne - j'en avais préparé beaucoup trop de toute façon - les blancs de volaille n'étaient pas trop secs, les « saucissons » végétariens faits avec des pommes de terre avaient l'air de crottes de chien (si, si, c'était presque gênant) mais on les a mangés.

poirespochees.jpg

Les poires Bartlett en train d'être pochées

On a adoré les fromages apportés de New-York, et les poires pochées avec de la crème fraîche ont marché aussi. Mais moi j'étais crevé.


tabledressee.jpg

La table dressée - j'avais oublié d'allumer les bougies pour la photo !

Ah, quand nous étions jeunes...

| 1 Commentaire
enattendantleferry.jpg

En attendant le ferry de 15 heures 30 à Sayville

Il fait un splendide temps d'automne ici aux Pins - ciel bleu, soleil brillant, basse humidité - on est arrivé hier après-midi. L'ami galeriste n'arrive qu'aujourd'hui, dans l'après-midi, et il était agréable pour une fois de se trouver tout seuls à la maison. À l'écart du regard désapprobateur de l'ami galeriste, on s'est permis un certain relâchement de nos standards - on n'a même pas, par exemple, allumé toutes les bougies, vous vous rendez compte ! Dans ces derniers jours d'une saison qui expire, il ne reste qu'un thé - celui d'en bas - qui était pourtant assez plein de monde. On buvait des cocktails dans la pénombre avant d'aller aux services du Nouvel An juif, Rosh Hashana, qu'on fêtait hier soir dans le Centre communautaire, assisté d'un cantor payé par un ami à nous.

Bonné année 5770 à tous et à toutes !

J'ai fait mes achats ce matin pour ce que j'appelle pour moi-même « Le festin d'Édouard », bien qu'il n'aille pas, de toute évidence, se montrer aussi profond et poignant (je l'espère bien, voyons) que celui de Babette.


mangeurguique.jpg

On a mangé des tapas hier soir sur la terrasse d'un petit restaurant espagnol - le pichet de sangria et le disque compact dans la poche, pour un soupçon de guique

Aller faire pipi ou ne pas aller faire pipi quand on est en train de regarder un film - c'est une question cruciale que le copain se pose tout le temps, surtout quand il boit du Coca Lite. Et voilà qu'on a développé une une « app » iPhone pour lui, que j'ai trouvé au blog iPhone.

En pensant à l'appareil téléphonique en question, je me suis demandé « Est-ce qu'on dit en français aïe-phaune ou iii-pheun ? » Donc, voici une question que je pose aux francophones qui lisent ce carnet : comment prononcez-vous l'appareil qui s'appelle « iPhone » (avec ou sans l'ajout 3G ou 3GS) ? À la française, à l'anglaise, ou un mélange particulier des deux ?

Sur le vieillissement : un excellent essai dans le Times ce matin. À ne pas manquer.

belledejoursauvillage.jpg

Les belles-de-jour devant un immeuble dans la 4e rue ouest

Bon week-end à tous. Je pars en courant à la gare de Pennsylvanie pour prendre le train de Sayville.

Photo op en perpetuité

| 1 Commentaire
Aujourd'hui, pour mon déjeuner, j'ai voulu m'offrir une belle et nourrissante salade d'épinards frais garnis de plein de bonnes choses (artichauts, œuf dur, pois chiches, etc.) qu'on trouve chez Europacafé (pour 10 $, c'est cher mais c'est bon), qui se trouve au rez-de-chaussée du Bâtiment de l'État-Empire, du côté de la 33e rue. Je prends donc l'ascenseur (le bureau du copain se trouve au 7e étage), je quitte l'entrée de l'immeuble et puis, paf ! Les portes et le trottoir sont complètement bloqués par une foule de touristes qui prennent tous la même photo - ou presque, puisqu'il y a une variation - on met un(e) ami(e) ou un membre de la famille debout devant l'immeuble, on se met à genoux pour avoir l'angle désiré, on chasse les piétons qui passent sans faire attention devant l'appareil et clic ! Gare à vous si vous osez leur dire un petit « Excuse me » -- ils vous jetteront un regard ou d'incompréhension ou d'indignation, ou quelquefois un mélange des deux.
  facadeavantesb.jpg
Non, je ne me suis pas mis à genoux pour prendre cette photo - c'est pourquoi j'ai raté la porte d'entrée !

Des missiles et de la parentalité

| 1 Commentaire
On ne peut qu'être content qu'Obama ait arrêté le plan si débile proposé par Bush et les marchands de missiles qui ne marchent pas pour protéger l'Europe et les États-Unis contre une éventuelle attaque venant de l'Iran. Il était toujours très évident que cela allait surtout fâcher les Russes (et avec raison - imaginez-vous le tollé que déclenchera l'annonce qu'on allait ranger des missiles russes à la frontière mexicaine pour contrer une éventuelle attaque, euh, canadienne ?) et que cela n'avait rien à faire avec l'Iran vis-à-vis des États-Unis, mais plutôt le différend entre l'Iran et Israël. Mais Israël peut se protéger déjà de toute façon avec les armes nucléaires qu'il possède et je doute que l'Iran soit vraiment aussi suicidaire de chercher à attaquer les États-Unis, ou même l'Europe, avec des missiles armés de têtes nucléaires. Mais la droite va crier sans aucun doute « Munich ! Apaisement ! Victoire à Poutine ! On laisse tomber Israël ! » et tout et tout.

On a eu les billets pour voir l'acteur anglais Jude Law dans Hamlet mardi prochain. Il a à mon avis un côté suffisamment tourmenté de démons personnels pour pouvoir nous offrir un prince du Danemark intéressant. En plus, il a du talent. Cela nous vient de Londres, des mêmes gens qui nous ont donnés l'excellent Mary Stuart de Schiller la saison précédente.

Aux urnes et à table

| 9 Commentaires
On a voté, le copain et moi, hier matin. C'était la primaire démocrate - le copain était le deuxième électeur dans notre district (nº 107, en l'occurrence), et moi, une heure plus tard, j'étais le onzième. Ce n'était pas, évidemment, la ruée aux urnes, mais il y avait quand même deux personnes derrière moi quand je suis sorti de l'isoloir. J'ai voté pour M. Thompson pour maire, Maître Norman Siegel (ex-directeur de la succursale new-yorkaise de l'ACLU, que j'adore et à laquelle j'adhère fervemment) pour Avocat public, M. Liu pour Contrôleur (je ne le connais pas en fait), M. Cyrus Vance Jr (dont le père était Secrétaire d'État sous Carter) pour Procureur général, la pas-très-féminine Yetta Kurland (lesbienne comme pas une, on a posté sa photo étonnante partout aux Pins - et cela a marché) pour Conseiller municipal du 3e district, contre la puissante (et lesbienne aussi) Christine Quinn, ancienne présidente du Conseil municipal et grande amie de plusieurs de mes amis. Les résultats traînent aujourd'hui, mais M. Thompson et M. Vance ont gagné, Mlle Kurland n'est pas passée, M. Liu aura un 2e tour.
chargementdevoiture.jpg
D'abord il faut chercher la voiture et la stationner devant l'immeuble

Il n'est jamais facile de voyager avec les parents du copain, mais ce week-end dernier, c'était comme si on se mettait en route avec de vieux tsiganes BCBG - il a fallu d'abord charger le break Saab de toutes sortes de choses inutiles, mais, selon le père du copain, « indispensables » - des livres d'art sur le Moyen-Âge, sur les livres illuminés irlandais, sur la sculpture grecque et romaine.

Question de zizi

| 1 Commentaire
Parmi les membres du site cul Manhunt, qui mentent le plus sur la taille du sexe ? Les homos de Washington, il paraît. Des politiciens, peut-être? Par contre, les Alaskains mentent le moins (c'est normal, ils sont presque Canadiens.) Mais ils exagèrent, eux aussi.


danslepoulailler.jpg

Dans le poulailler, de vrais culs-de-poule

Une grosse petite noire à au moins 1,2 m de largeur qui s'installe dans la station de métro de la 4e rue au milieu de l'escalier qui va vers les trains C, F, V, etc en pleine heure de pointe (c'est-à-dire vers 8 h 45) pour jouer au solitaire (je l'ai vu de mes propres yeux) sur son téléphone. Je lui ai dit « Excuse me » tout en la cognant avec mon sac à ordinateur, et elle a quand même eu la politesse de répondre « Oh, excuse me ».  Mais elle n'a pas bougé pour autant. 

Contrastes

| 1 Commentaire
nouvellefamille.jpg
Les nouveaux frères et sœurs du copain (son père élève à la campagne, dans un garage converti en poulailler, toute une nouvelle famille de poules et de coqs - ici, sortant du bois, ils nous chargent - si, si vraiment ! )


contrastes.jpg
On a cherché un taxi pour la belle-mère du copain dans la 42e rue, juste devant la Gare Grande Centrale, l'hôtel Helmsley, l'immeuble Chrysler, et l'immeuble MetLife (à gauche)

Ah, j'ai presque oublié !

| 3 Commentaires
Une sale journée aujourd'hui, sans aucune ressemblance avec celle, belle et sans nuages, quand les avions ont gagné les deux tours. C'est peut-être pour cela que je n'ai remarqué, à part les commémorations officielles sur la TV ce matin (c'est le copain qui allume quand je suis au gymnase ; en principe, la télévision est interdite chez nous jusqu'à 18 heures, pour les JT locaux qui ont pourtant commencé depuis 17 heures), aucune ambiance de deuil ou de souvenir particulier dans le quartier du Bâtiment de l'État-Empire, où les gens se pressaient comme d'habitude sur les trottoirs et les touristes cherchaient le meilleur angle pour prendre leurs photos du gratte-ciel. On ne voyait aucune précaution sécuritaire spéciale - des policiers demandaient sans passion des questions à un soûlard dans la station de métro quand je suis descendu pour renter chez moi. Rien de troublant, et même celui qu'on avait arrêté avait l'air plutôt ennuyé. Enfin, la ville a repris son indifférence naturelle et normale. Tant mieux.
pistededefile.jpg

Oserai-je me réinventer en mannequin ce soir ?

On est en train de jouer « Barbie Girl » très fort dans la rue devant chez nous, qui a été transformée pour la soirée en piste de défilé de mode - il s'agit de festivités liées à Fashionsnightout (remarquez que sur le site, New York City est en début de la liste des pays participants, hi hi hi !), un truc pour faire vendre des fringues, je suppose. On allait commander du chinois pour manger ce soir, pas moyen maintenant puisque la rue est bloquée aux non-résidents et aux gens n'ayant pas de cartons d'invitations - roses, bien sûr. Zut alors !

Sorties en ville (à suivre)

| 3 Commentaires
chateaudanslavemad.jpg
Ça fait drôle de découvrir un château du Moyen-Âge dans l'avenue Madison (en vérité, il s'agit de l'Armurerie de l'Escadron A bâtie en 1895)

C'est la rentrée, comme tout le monde le sait, et le premier événement de la saison pour nous était un cocktail au musée Cooper-Hewitt, qui se trouve au numéro 2 de la 91e rue est, pour la parution d'un nouveau livre sur l'œuvre décorative de deux amis.

entreecooperhewitt.jpg
 L'entrée au musée des arts décoratifs Cooper-Hewitt


Il y avait du monde dans le grand hôtel particulier, qui avait été bâti entre 1899 et 1902 pour l'industriel Andrew Carnegie - un mélange assez marrant de clients, de fournisseurs, de publicitaires, de journalistes, d'amis, de famille - j'ai bavardé par exemple assez longuement avec la sœur du copain de l'un des décorateurs qui habite, avec son mari, aux environs de Princeton.

Exemple du jour : La petite brune qui me double pour passer avant moi dans l'ascenseur du bureau et qui presse sur-le-champ le bouton « Fermer les portes » tout en tapant sur son Blackberry pour éviter de voir la mine désagréable que je lui faisais pendant notre bref séjour en cabine entre le rez-de-chaussée et le premier étage, où elle est sortie.

Rentrée

| 1 Commentaire
laportedelamaison.jpg

What we call the beginning is often the end?And to make and end is to make a beginning.?

The end is where we start from. 

Little Gidding, T S Eliot

C'est bête, puisqu'on a la maison jusqu'à la fête de Christophe Colomb, donc le 12 octobre, mais on a vraiment l'impression d'avoir fermé les portes de la maison aux Pins. C'est plus psychologique qu'autre chose - on se prépare pour les événements de l'automne à venir - le Hamlet que va jouer Jude Law, le concert de l'orchestre philharmonique de Berlin à la Salle Carnegie en novembre, l'opéra Elektra à l'opéra Métropolitain en décembre, Der Rosenkavalier en janvier, les vernissages d'amis, d'ennemis, et de connaissances dans les galeries.

aurevoirpiscine.jpg
La piscine - si bleue, si froide !

La piscine, bien que pour moi toujours trop froide, me manquera, surtout son bleu intense qui me rappelle les tableaux de Hockney. Ainsi que le bruit des vagues frappant la plage comme du tonnerre.

hibiscusenfleur.jpg
C'est probablement pas classe, l'hibiscus, mais je l'aime !

Nous, explorateurs

| Aucun Commentaire
gardenia.jpg
« Ça sent le Jungle Gardenia » ?

Les températures ont « chuté » ce matin au-dessous de 18° C, avec un vent frais du nord-est - au désespoir de l'ami galeriste, les deux gardénias qu'il cultive assidûment depuis des mois au bord de la piscine se sont décidés enfin à fleurir, en cette fin de saison - il grommelle qu'il lui va falloir les ramener en ville pour pourvoir les apprécier.

plage parc-davis.jpg
La plage à Parc-Davis

La fête du Travail et le temps doux ont fait qu'il est bondé ce week-end aux Pins - on a eu du mal à se faire servir par aucun des jeunes barmen torse nu à cause des foules. Vendredi soir on avait invité des amis à dîner chez nous - le copain avait à tort commencé à boire des margaritas gelées dès l'après-midi - d'ici 21 heures il était tout à fait bourré, en tout cas c'est normal, vu les verres qu'il a avalés - le lendemain, sa tête lui faisant mal et pour en quelque sorte acquitter sa peine de s'être mal comporté à table, on a fait une longue promenade au bord de la mer jusqu'à la communauté de Parc-Davis.

Des fins et des débuts

| 4 Commentaires
stationdemetro34erue.jpg
Dans une partie de la grande station de métro de la 34e rue ouest

Voilà, c'est déjà la fin de l'été - et je ne m'en plains pas, car je trouve qu'il est bien temps de retourner aux affaires urbaines. Le week-end « dernier » de la soi-disant Fête du Travail américaine commence bientôt - je compte partir pour les Pins sur le train habituel, qui quitte la gare à 13h22. J'emmène le grand sac dans lequel je vais mettre toutes ces fringues salopes que je ne vais plus porter (t-shirts trop petits, trop serrés, par exemple) pour les ramener en ville. Et puis le week-end suivant, on nous à invités à nous rendre chez les parents du copain au Connecticut.


La lâcheté - non, disons-le plus clairement, la collaboration de la plupart de nos journalistes dans les crimes du régime Bush me dégoûte, et Glenn Greenwald nous fournit la "triste explication de ces comportements de nos pétainistes à nous. Pour ne pas parler des médecins CIA qui auraient « expérimenté» sur des prisonniers à Guantanamo et ailleurs. Encore des signes d'un empire en déclin ?

Il est souvent impossible d'envoyer des textos pendant les thés aux Pins (genre « Where R U? » « By the front bar » « Did U C guy in pink ? » « Woooow » et ainsi de suite, donc de première nécessité) - maintenant on sait pourquoi - et c'est le pire à San-Francisco et à New-York, où se trouveraient, selon cet article paru dans le Times d'hier, 20 % des utilisateurs des iPhone aux É-U. Les deux villes aussi les plus homos du pays, je note en passant.

echaffaudageecrase.jpg

Voilà pourquoi je n'ai toujours pas confiance en ces échafaudages - celui-ci aurait été, d'après l'agente de police sur scène, frôlé d'un camion d'éboueurs

On annonce officiellement une grande marche à Washington pour les droits égaux pour les homos qui aura lieu le week-end du 10-11 octobre. Nous venons d'envoyer un mail à notre ami médecin qui habite le quartier du Rond-Point Logan pour lui demander si l'on pourrait coucher chez lui dans sa petite chambre d'invités. Si non, il va falloir trouver une chambre d'hôtel.

Hier j'ai posté plus de soixante lettres de sollicitation « non sollicitées » pour les services du copain - j'avais repéré les adresses au Département de l'État de New-York chez qui il faut déposer toute constitution de société - on vise les nouvelles sociétés à Manhattan. On verra ce que ça donne. (On a eu du succès dans le passé.) Ces jours-ci, le bouche à l'oreille des clients marche le mieux, mais on cherche toujours de nouvelles pistes, ce qui est un peu difficile quand on a un budget publicitaire assez limité.

Mon nouveau quartier

| 1 Commentaire
danslavemad.jpg
L'avenue Madison

Belle journée aujourd'hui que j'ai passée dans le bureau du copain, qui n'aime pas, il paraît, quand je l'appelle par son petit nom devant ses employés - eh bien, tant pis !


aveduparc.jpg

L'avenue du Parc (l'immeuble ex-Pan Am au fond)

Hier j'ai découvert un petit film sur Youtube où j'ai vu mon bide tout exposé - quelle horreur, je vous jure ! - c'était à l'occasion de la danse de l'Ascension qui a eu lieu sur la plage des Pins dimanche après-midi il y a quelques semaines - il faisait follement chaud et donc on n'avait même pas mis de t-shirts, puisqu'on savait qu'on allait les ôter deux minutes après notre arrivée et ce n'était pas la peine de les pendre des poches ou du derrière du short.

Au boulot !

| 1 Commentaire
(Billet rédigé lundi mais j'ai toujours des problèmes d'accès au tableau de bord du site.)

la7eavenuea6h.jpg
La 7e avenue vers le sud à 7 heures du matin

Le jour J est donc arrivé - après une semaine de fête sur l'île de Feu, je me trouve en train de passer toute une journée au bureau du copain en tant qu'employé « non rémunéré », mais dans ce cas tout à fait embêtant. Mais je suis ici parce que je suis méchant - le copain est trop poli, trop bureaucratique, puisqu'il est habitué aux us et coutumes de grandes sociétés financières où il a travaillé où il y a toute une procédure à suivre qui évite surtout la confrontation directe (et potentiellement passible de poursuites judiciaires), mais moi j'ai toujours travaillé dans des boîtes où et les clients et les fournisseurs sont trop souvent des salauds expérimentés et où il faut trop souvent gueuler pour être payé ou pour recevoir les articles ou des services pour lesquels on a payé depuis des mois déjà.

Quelques liens

Commentaires récents

  • Grégory : @ Hub...Fichtre, où avais-je la tête lorsque j'ai tapé mon lire la suite
  • Hub : Grégory , tu as un peu d'avance sur le calendrier... lire la suite
  • Grégory : Un an et deux jours sans nouvelles d'Edouard...snif... lire la suite
  • ELLA : Bonjour Edouard, Je vous souhaite une très belle année J'espère lire la suite
  • Grégory : Une très bonne année 2016 à toutes et tous ! lire la suite
  • Hub : Bonne Année et meilleurs voeux à vous deux. lire la suite
  • lau : Ahh "au bon pain" ca me rappelle de bon souvenir... lire la suite
  • Nanarf : Vous me manquez. J’espère que votre absence n'est due qu'à lire la suite
  • regime sara : bonjour excellent article , j’ai pris beaucoup de plaisir à lire la suite
  • http://zypva.com : About Uberstrike UberStrike is an app on Facebook that makes lire la suite

avril 2016

Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Me contacter:

edouardleborgne@gmail.com