Archives avril 2016

Dîners en ville

| 5 Commentaires
C’est la saison de l’indécision – le poète anglo-américain T S Eliot a remarqué, dans son chef d’œuvre La Terre vaine , qu’avril serait le mois le plus cruel – le temps vacille entre la chaleur de l’été et la fraîcheur de l’hiver, on ne sait pas quels vêtements – t-shirt ? sweat-shirt à capuche ? short ? jeans ? – seront les plus appropriés. On a commencé les régimes d’été tout en dévorant avec le remords qui convient tout un sac de croustilles en maïs. Il y a Trump qui gagne toutes les élections républicaines en se moquant crûment des autres candidats tandis que le rouleau compresseur de Mme Clinton poursuit son aplatissement de toute opposition devant son programme néo-libéral et belliqueux en faveur de ses amis, grands bénéficiaires des traités de commerce dit « libre » et riches profiteurs de guerre. Oui, Trump sera probablement le candidat républicain, et Clinton la candidate démocrate. Ils sont, tous les deux, des personnages profondément troublés – l’égoïsme et l’ambition excessifs leur rongent les entrailles ; la vérité chez eux n’est qu’une tournure de phrase ; comme chez des capos mafieux, le trait le plus important pour eux deux, c’est la loyauté personnelle absolue.

laplaceColomb.jpgLa place Colomb, avec la tour Trump au fond


Ces élections primaires ont aussi montré comment et combien les chefs de parti chercheraient à « décider » eux-mêmes les candidats qu’ils désignent comme « convenables » – dans les états les plus autocratiquement partisans, comme, par exemple, le New-York et le Connecticut, seuls les électeurs inscrits sur la liste du parti ont le droit de voter dans la primaire dite « fermée » – c’est une des grandes raisons pour lesquelles Clinton a gagné dans ces états-là, tandis que dans les états aux primaires dites « ouvertes » – où l’on choisit le parti au bureau de vote le jour de l’élection – le candidate Bernie Sanders a gagné, avec l’aide des électeurs « indépendants », ce qui vient d’arriver dans l’état du Rhode-Island. Pour Mme Clinton, il va falloir absolument convaincre ces mêmes « indépendants » à voter pour elle pour avoir une chance à la présidence.

cntreTimeWarner.jpgLe centre TimeWarner la nuit


On a vu l’ami assureur, déménagé depuis fin janvier à Londres et de retour aux USA pour un court séjour d’une semaine, lundi soir – on est sorti avec lui et l’ami russe traiteur dans un restaurant mexicain dans la Cuisine de l’Enfer avant de passer à sa chambre d’hôtel à l’hôtel Westin en pleine place du Temps. Ce soir on est allé dîner avec deux amis photographes qui nous rejoignent en mai pour notre début saisonnier sur l’île de Feu – l’un chez nous, l’autre chez lui à La Cerisaie, où il vient d’apprendre qu’on lui a offert une expo de ses photos au Maison communautaire de La Cerisaie http://www.cgcai.org/soch-photos-slideshows en fin juin et début juillet, deux des « meilleurs » week-ends de l’été.

exterieurWestin.jpgL'entrée du l'hôtel Westin dans la place du Temps

Un dimanche hors saison

| 2 Commentaires
On n’a pas les mêmes horaires, le mari et moi. Depuis des années déjà, le mari préfère se coucher et se lever tôt tandis que moi, j’aime rester dans le salon, à lire ou à regarder la TV ou les deux jusqu’à bien tard dans la nuit, et ensuite je préfère me lever plutôt tard le matin. Pendant la semaine, ça ne nous pose aucun problème d’horaire, mais les week-ends, il nous arrive de nous retrouver devant des ordres du jour bien différents l’un de l’autre. Le mari, par exemple, pourrait se lever à ses 6 heures habituelles samedi matin et avoir couru au moins 14 km le long du fleuve Hudson avant que je me lève. Ça l’ennuie d’être obligé d’attendre toute l’exécution de mon réveil devenu presque rituel : la prise de suppléments en poudre dissous dans un verre de lait entier (8 grammes de protéine), agrémenté de deux tranches de pain protéiné (28 g) tartinées de beurre de cacahuètes (12 g), lui aussi protéiné, suivi de plusieurs grosses tasses de café (le mari, lui, n’en boit que rarement).

Ce dimanche, j’ai donc laissé le mari dans l’appartement à regarder les animés japonais qu’il adore pendant que je faisais ce qu’il fallait chez Equinox, ma « nouvelle » salle de sport depuis mon « bannissement » du New York Sports Club par la directrice de la succursale de la 10e rue ouest il y a plus d’un an lorsque que je m’étais plaint auprès d’elle du comportement inconvenant de certains « gentils membres » du club, en particulier ce jour-là de celui d’un Indien qui s’était déshabillé, en pleine salle de muscu et avec une souveraine désinvolture, posant ses vêtements ôtés sur les machines d’exercice avoisinantes sans aucun regard pour les autres membres qui auraient envie, peut-être, de se servir de ces machines-là, maintenant encombrées de fringues. La directrice m’a engueulé d’être excessivement plaignard (là elle avait peut-être raison, puisque cette salle de sport m’irritait de plus en plus par son manque d’ordre de plus en plus généralisé) et devant tout le monde elle m’a offert de me laisser quitter l’établissement sans payer les frais habituels d’annulation de contrat – offre que j’ai acceptée, me disant qu’il valait mieux partir maintenant que de continuer à se faire engueuler publiquement par la jeune gérante. (À noter, elle s’est ensuite excusée d’avoir perdu patience et m’a dit que j’avais eu raison de me plaindre, mais j’avais déjà signé un contrat d’adhésion d’un an avec une salle de sport concurrente, Equinox, et quelques mois plus tard j’apprends que la direction l’aurait virée.)

Mais Equinox, dont les frais d’adhésion sont deux fois plus élevés que ceux du NYSC à l’époque, présente lui-même de nouveaux problèmes : d’abord, c’est souvent bourré de monde, surtout les week-ends, et c’est plutôt mal organisé, surtout dans la salle de muscu principale, où les haltères et les machines sont rangés un peu n’importe comment, sans logique aucune. Mais les gens qui y vont sont distinctement plus beaux que la moyenne chez le NYSC – en plus la succursale qui se trouve dans l’avenue Greenwich est censée être la salle de fitness la plus gay de New-York et il est bien vrai qu’on y trouve beaucoup de gens qu’on connaît des Pins.

Dimanche dernier, vers une heure de l’après-midi, je me suis dirigé chez Equinox afin de faire un peu de cardio – il y avait, comme prévu, du monde dans le gymnase, mais la plupart des tapis de course étaient libres et j’ai donc pu en trouver un en face de la salle de muscu d’où j’ai pu perdre un peu de poids tout en admirant la musculature de quelques beaux jeunes athlétiques. C’est vraiment faire d’une pierre deux coups, n’est-ce pas ?

Ensuite, l’ami anglais qui vient d’acheter, avec son mari, un appartement tout près de chez nous, m’a texté pour me demander ce qu’on faisait alors – il voulait se promener et l’on a donc accepté son invitation de l’accompagner. J’ai décidé de poursuivre ma descente vestimentaire dans le style « thug » ou voyou en cherchant une nouvelle casquette de base-ball « ajustée », c’est-à-dire, sans lanière d’ajustement arrière (détail important chez les jeunes, il paraît). J’en ai trouvé une dans le magasin de casquettes New Era dans la 4e rue est, où l’adorable jeune vendeuse noire m’a beaucoup aidé à trouver la taille qui me convenait.

ancienneresidencedumari.jpgC'était donc dans cet appartement au 3e étage, dont on voit la fenêtre la plus à gauche, derrière l'escalier d'urgence, où j'ai reçu la réponse du mari à l'ulitimatum que je lui avais posé la semaine précédente 

Ensuite, on est passé devant l’immeuble où le mari avait accepté, le soir du mardi d’après la fête de Memorial Day, l’ultimatum d’« alliance » que je lui avais posé avant de partir pour Londres avec ma mère il y a presque 25 ans – je me souviens que je regardais les passants dans la Seconde avenue par la fenêtre de sa chambre quand je l’ai entendu dire, tout doucement, « Okay » – et je me souviens aussi que je me suis tout de suite demandé si je l’avais imaginée, cette réponse affirmative et, à vrai dire, plutôt inattendue. « Quoi ? » j’ai donc répondu tout bêtement. « Bon, j’accepte », il m’a dit en souriant.

Comme j’avais faim, on est allé manger des rouleaux californiens et quelques morceaux de poisson cru dans un restau japonais dans la place St-Marc, qui serait aussi la 8e rue est. Restauré, on est rentré au Village-Ouest par la 9e rue, se disant au revoir à l’ami anglais devant l’entrée de son immeuble dans la place Sheridan. Le mari et moi, on a regardé la première émission de la 6e édition de la série Game of Thrones – ou plus correctement, le mari l’a regardée et moi, je l’ai écoutée, n’aimant pas trop et la violence et le carnage qu’on aime à nous faire voir.

Balade en ville

| 2 Commentaires
Après une matinée de pluie légère, le soleil est revenu vers midi et le mari et moi, nous nous sommes décidés à nous promener un peu en ville – on a d’abord fait une petite course, la livraison de tout un sac de linge sale chez les blanchisseurs chinois de la 11e rue ouest, d’où l’on est passé devant l’ancien garage, où l’on demande actuellement un loyer mensuel de 689 $ pour garer une voiture « moyenne ».

garage11erue.jpgL'entrée de l'ancien garage dans la 11e rue ouest


On a descendu le long de l’île en prenant le chemin du parc qui longe le fleuve Hudson avant de tourner vers l’est, par la rue du Canal, où l’on s’est acheté deux chaînes d’or (plus ou moins) en marchandant avec la vendeuse indienne en sari dans l’espoir de pouvoir nous déguiser en mecs néojersiais à la plage cet été.

lelongdufleuveHudson.jpgLes immeubles résidentiels au bout de la rue Perry au bord du fleuve


terraindetennis.jpgLes terrains de tennis dans le parc du fleuve Hudson


Coucou !

| 14 Commentaires
D’abord je veux m’excuser auprès de vous tous qui m’avez suivi si longtemps et si loyalement – j’ai arrêté ce carnet il y a un an surtout parce que je trouvais que j’avais de moins en moins de choses intéressantes à dire et finalement je craignais d’ennuyer plus que de divertir. Il faut noter aussi que le simple fait de rédiger une note dans cette langue m’oblige à prêter plus d’attention (et donc de temps) à tout ce que j’écris que si je balbutiais dans la langue maternelle. Mais n’importe. J’ai envie de redémarrer la chose. Pour l’instant, au moins.

Et je trouve aussi qu’il y a, à présent, de quoi pour remplir un billet – les élections présidentielles américaines, par exemple, ainsi que l’été à venir, et ainsi de suite. Donc, on verra ce que ça donne.

bureaudevote.jpgAu bureau de vote dans la rue Hudson mardi dernier


Eh bien, ici, à New-York, on vient d’avoir eu les primaires pour les partis républicain et démocrate – Mme Clinton a gagné pour les démocrates, et M. Trump pour les républicains. Notre bureau de vote dans l’école primaire dans la rue Hudson n’avait que très peu de monde. Nous, on a voté pour Sanders, bien sûr, mais notre circonscription électorale au milieu du Village, Mme Clinton a obtenu 65,7 % des suffrages contre 34,3 % pour M. Sanders.

affichedrole.jpgUne drôle d'affiche dans le métro pour la société Spotify qui plaisante sur la candidature de Trump pour la présidence


Le mari et moi, nous avons trouvé une petite cabane aux Pins qu’on a louée pour l’été. On aurait bien choisi une maison à La Cerisaie pour des raisons aussi communautaires que politiques, mais hélas, on y a vraiment très peu de maisons disponibles. On recommencera l’aller-retour saisonnier vers la mi-mai.

cabaneauxPins.jpgVoici la cabine aux Pins qu'on a louée pour cet été


Bon, ça suffit pour le moment.  Merci à tous qui m’avez envoyé de gentils mots d’encouragement.  C’est à cause de vous que je relance ce carnet. 


Quelques liens

Commentaires récents

  • Grégory : J'ai beau ne pas être américain, j'ai reçu un sacré lire la suite
  • Hub : Nous sommes terrifiés...... lire la suite
  • https://www.viagrasansordonnancefr.com/ou-acheter-viagra-sans-ordonnance/ : Good information. Lucky me I ran across your site by lire la suite
  • po_yczki chwilówki online : Definitely believe that which you stated. Your favorite reason appeared lire la suite
  • Wholesale Jerseys China : testimonials to defecate a mechanical phenomenon from one of the lire la suite
  • ELLA : J'imagine que vous avez autre chose à faire, mais j'aurais lire la suite
  • Cheap Girls Basketball Jerseys : on mangled reticence with two hits apiece and overbold Ben lire la suite
  • cheap jerseys : box had been threatening -- a runty sampling and all, lire la suite
  • Read the Full Content : common fraction was the uncomparable thespian the NFL with a lire la suite
  • Michael Kors Handbags Outlet : politician was Kirkpatrick, who are also regular to shit those lire la suite

novembre 2016

Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Me contacter:

edouardleborgne@gmail.com